Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 11:59

Quand, en septembre 1941, Bernie Gunther revient du front russe, la capitale du Reich a bien changé. Pénurie, rationnement, couvre-feu, crimes… Berlin rime avec misère et terreur. La découverte d’un cadavre sur une voie de chemin de fer puis l’agression d’une jeune femme précipitent Bernie, affecté au département des homicides de la sinistre Kripo, dans de nouvelles enquêtes criminelles. Invité par le général SS Reinhard Heydrich à le rejoindre à Prague pour démasquer un espion infiltré dans son entourage, Bernie est à peine arrivé qu’un des fidèles du Reichsprotektor de Bohême-Moravie est assassiné. Bernie doit trouver le coupable… et vite, s’il veut sauver sa peau.

Philip KERR "Pague fatale", Editions Le livre de poche, 576p, 8.10€

Philip KERR "Pague fatale", Editions Le livre de poche, 576p, 8.10€

8/10

Une nouvelle enquête de Bernie Gunther, personnage phare de KERR, commissaire à la police criminelle.
Entre Berlin et Prague, l'auteur décrit encore magistralement la vie à l'Est durant le seconde guerre mondiale, tout comme certains pans important de l'Histoire.
Bernie est une nouvelle fois appelé à quitter Berlin, pour se rendre à Prague, à la demande du Général Heydrich qui va lui confier une enquête bien spéciale : découvrir qui veut le tuer.
Il s'avère que cette enquête n'ira pas tout à fait dans la direction donnée et Bernie, à l'humour toujours aussi noir et décapant, aura fort à faire.
Outre sa haine viscérale pour le Général, il devra composer avec un troupeau de gradés nazis qu'il hait tout autant.
L'intrigue est crédible, rythmée et très intéressante.
La lecture est aisée et l'on a hâte de connaitre le fin mot de l'histoire.
Bref, un très bon policier.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 11:45

La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.

Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens... Et qu’il y a bien des façons de renaitre !

Stephen KING "Revival" Editions Albin Michel, 448p, 23.50€

Stephen KING "Revival" Editions Albin Michel, 448p, 23.50€

6/10

Comme dans une biographie, Jamie, personnage principal et narrateur, va dérouler sa vie de sa plus tendre enfance jusqu'à un âge avancé, nous faisant voyager à travers les univers du rock'n'roll, de la drogue, de la religion, des fêtes foraines et de l'électricité...
Quelques clins d'oeil à de précédents romans feront sourire les habitués de King.
Tout va commencer par l'étrange rencontre avec le nouveau pasteur de la ville, personnage qui le (pour)suivra tout au long de sa vie.
La patte de King est encore une fois bien présente.
Le suspense qui le caractérise est au rendez-vous, quoiqu'un peu long à mon goût.
L'auteur surfant comme d'habitude sur l'étrange, on attend avec impatience la bascule dans cette horreur qui manquait aux derniers ouvrages.
Et elle sera bien là, au terme de l'histoire, cependant la fin paraît peu travaillée et quelque peu tirée par les cheveux au regard du reste du livre.
Je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou à un souhait de l'écrivain, mais le style "parlé et enfantin" de la narration m'a parfois dérangé, en particulier en ce qui concerne les impasses incessantes sur les négations.
N'étant pas très objective car fan de King depuis longtemps, il n'en reste pas moins que je vous conseillerais sans problème cet énième opus.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 1
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 09:46

Psychiko, le tout premier polar grec, est un véritable bijou. Anti-héros et probable cas clinique, Nikos Molochantis, jeune rentier désœuvré, est prêt à tout pour obtenir son quart d’heure de célébrité. Il a donc la brillante idée de se faire passer pour l’assassin d’une femme retrouvée morte dans un quartier d’Athènes.

Grâce à la presse fascinée par cette affaire, Nikos se retrouve enfin sous les feux de la rampe, suffisamment près de la guillotine pour être une vedette. Le stratagème parfait… À ceci près qu’il risque de fonctionner au-delà de ses espérances.

Paul NIRVANAS "Psychiko" Mirobole Editions, 214p, 19.50€

Paul NIRVANAS "Psychiko" Mirobole Editions, 214p, 19.50€

7/10

Ce roman est à découvrir pour son originalité. Edité en 1928 il s'agit de l'un des premiers romans policiers grecs. On retrouve l'ambiance, le style de vie et le parlé de l'époque avec un certain plaisir.

Le personnage de Nikos est particulièrement  atypique, ce jeune homme naif issu de l'aristocratie grecque, imagine un stratagème incroyable pour se faire passer pour le meurtrier d'un crime qu'il n'a pas commis, pour qu'on parle de lui.  Encouragé par son soit disant meilleur ami, son plan marche trop bien et le voilà incarcéré. Appréciant d'abord l'aventure qu'il vit, bénécifiant de certains soutiens, le vent va tourner et Nikos panique quand il comprend qu'il est seul et contre tous et risque la peine de mort.

A vous de découvrir s'il va s'en sortir...

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 14:47

Alors que Maurice s’était rangé des voitures et retiré à la campagne, voilà que, sous prétexte que ses voisins sont les parents du nouveau ministre de l’Intérieur, les CRS viennent lui chatouiller les arpions et piétiner son potager. Mais on ne réveille pas impunément un ancien terroriste à la retraite ! Surtout un vendredi 13.

 

Jean-Bernard POUY "Samedi 14" Editions Pocket, 5.30€

Jean-Bernard POUY "Samedi 14" Editions Pocket, 5.30€

6.5/10

Un petit roman qui met en scène Maurice qui vit une retraite bien pépère dans sa campagne. Mais voilà qu'un bataillon de CRS débarque pour protéger les parents du nouveaux ministre de l'Intérieur. De quoi bouleverser le quotidien de Maurice qui ne va pas se laisser faire et retrouver de vieux réflexes...

De l'idée, de l'humour et une certaine satyre de la société, de la police mais aussi des médias dans cette intrigue. Toutefois, ne comptez pas sur le réalisme des activités des services de police mais l'intéret est ailleurs.

Une écriture très agréable et un scénario très bien agencé.

Un bon divertissement.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 11:18

Bornholm, une île danoise de la mer baltique, fin des années 1990. Le cadavre d'une jeune fille est retrouvé dans un arbre, son vélo broyé au bord de la route. Aucune trace du chauffard : affaire classée. Sauf pour un inspecteur de la police locale qui finit dix-sept ans plus tard par demander l'aide de l'inspecteur Carl Mørck. Avant de se tirer une balle dans la tête.

À l'initiative de Rose, l'assistante du flegmatique Mørck, l'insolite trio du Département V en charge des cold cases débarque sur l'île de Bornholm. En remuant le passé, ils prennent le risque de réveiller de vieux démons...

Jussi ADLER OLSEN "Promesse" Editions Albin Michel, 649p, 22.90€

Jussi ADLER OLSEN "Promesse" Editions Albin Michel, 649p, 22.90€

7/10

Après une déception sur l'opus "L'effet papillon", j'ai été ravie de retrouver Morck et son équipe pour une nouvelle affaire! L'enquête mêne notre équipe sur l'île de Bornlhom suite au suicide d'un policier, rongé par une vieille affaire classé comme accident de la route avec délit de fuite.

A côté de l'investigation de Carl, Assad et Rose, on découvre la vie dans une communauté un peu particulière dirige par Atu et Pirjo.

Jussi Adler Olsen a un talent certain pour décrire des personnages et des milieux toujours très différents et on apprécie cette variété!

Par contre je déplore qu'encore une fois, Carl et Assad se retrouvent aux limites de la mort...ça me lasse!

Les fans du département V apprécieront d'en découvrir (enfin!) un peu plus sur les circonstances de la fusillade ayant couter la vie à Hanger et ayant paralysé Hardy. Vous vous régalerez toujours des proverbes dromadesques d'Assad et on en apprend un chouillas plus sur son passé...

Un roman efficace et distrayant.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:58

Les États-Unis sont malades de leurs armes à feu. Chaque jour, 23 personnes sont victimes de meurtres par balles. Chaque tuerie de masse plonge le pays dans une émotion et une introspection abondamment relayées par les médias. Mais la polémique entre partisans d'un contrôle des armes et pro-guns a vite fait de s'enliser sous I'influence de la National Rifle Association (NRA). En attendant la prochaine tuerie...

Le Président Barack Obama décide donc de mettre fin à ce fléau. Mais il sait qu'il va se heurter à d'importants intérêts, à commencer par la NRA, le plus puissant lobby du pays. Aussi est-ce dans le plus grand secret qu'il fait préparer par ses plus proches conseillers, dont Gary Govern attaché à la sécurité présidentielle, un projet d'interdiction des armes, qui constituera une véritable révolution politique et culturelle. Parviendra-t-il à le mener à son terme ? Avec ce projet, n'est-ce pas tout simplement son suicide qu'il signe ?

Blanc et ASTAUD "Citizen Gun" Editions Excom, 127 pages, 15€

Blanc et ASTAUD "Citizen Gun" Editions Excom, 127 pages, 15€

6/10

Petit livre qui se lit très rapidement abordant le fléau des armes à feu aux Etat Unis. Mélant fiction et réalité, les auteurs optent pour une méthode originale qui pousse le lecteur à réflechir a ce sujet si épineux outre Atlantique.

A travers différents drames dûs aux armes à travers l'Amérique, une équipe secrète du président Obama travaille d'arrache pied pour venir à bout du fléau en trouvant le moyen d'obtenir une révision de la constitution mais le pays est-il vraiment prêt?

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:37

Il est hanté par le souvenir d'une affaire d'enlèvement qui a mal tourné...

Voulant éviter que l'histoire ne se répète, l’inspecteur Matt Brady se démène pour résoudre les disparitions de sept jeunes femmes, mais se retrouve rapidement confronté à une organisation criminelle bien au courant des procédures policières, et qui met tout en œuvre pour garder une longueur d'avance sur lui. 

Ses ennuis prennent une tournure plus compliquée quand une jeune vétérinaire se lance elle aussi dans l'enquête et prend des risques qui pourraient faire d’elle la huitième victime. Et quand il essaie de la protéger, il se retrouve dans la ligne de mire d'un tueur professionnel d’agents de police. Brady pourra-t-il résoudre l'affaire à temps, ou bien cette enquête lui sera-t-elle fatale à lui et sa nouvelle flamme ?

Alan BRENHAM " Traquenards" Babelcube Book,  384 pages,  13.26€

Alan BRENHAM " Traquenards" Babelcube Book, 384 pages, 13.26€

7.5/10

Ce roman policier a été une jolie surprise. Très classique dans sa construction et ses personnages, l'intrigue n'en reste pas moins efficace, aboutie et bien ficelée.

Tout ce que l'on demande a un bon roman policier est là: des femmes sont enlevées, la police pédale un peu dans la choucroute face à un réseau criminel bien organisé, et la prochaine victime semble toute désignée...de quoi alimenter le suspense!

Les personnages ont une âme et du corps. L'enquête, qui a sa part de rebondissements, est intéressante. L'inspecteur Brady est attachant et l'on comprend que cette affaire l'obsède.

(Par contre, cette édition est truffée de fautes de frappe, mais aussi d'orthographe ainsi que des oublis de mots...à corriger!)

Un bon divertissement!

 

Exemplaire reçu par service de presse.

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:09

La rumeur d'un miracle embrase Libreville.
Jade Wirowski, agent du service action à la DGSE, est dépêchée sur place.
Sa mission : découvrir si la guérison de Georges Delau est le résultat de l'œuvre divine… ou si elle est due à un remède capable de vaincre le cancer, potion miracle venue du fin fond de l'Afrique et découverte par Michaël Delau, un ressortissant français.
Au cours de cette mission inhabituelle et pourtant banale, Jade va se retrouver beaucoup plus impliquée qu'elle ne l'aurait imaginé. Son enquête la plonge dans un monde originel impénétrable, qui lui échappe par sa densité de sensations et ses codes.

Ludovic BOUQUIN "Rémission spontanée" Editions Pousse au crime, 17€

Ludovic BOUQUIN "Rémission spontanée" Editions Pousse au crime, 17€

5/10

L'auteur nous propose une intrigue qui s'annonçait intéressante avec la possible découverte d'un traitement miracle contre le cancer. De quoi attirer les convoitises de nombreux acteurs...

Le roman est bien écrit et se lit très vite. Si l'auteur a su intégrer de bonnes descriptions de la vie à Libreville, et des détails scientifiques entourant la découverte pharmaceutique, il pêche pour moi au niveau du réalisme de l'implication d'un agent de la DGSE dans ce contexte et avec tout le froufrou pseudo romanticopassionné autour du couple Jade/Mickael.

L'espionne censée être "de choc", s'emmourache en quelques heures, révèle sa couverture en deux temps trois mouvements, se fait suspendre mais continue d'enquêter, et devient personnellement impliquée...C'est un peu too much pour moi et cela ne m'a pas convaincue.

Le final est sans grande surprise mais bien amené.

 

Exemplaire reçu par service de presse.

 

Repost 0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 14:07

« Je suis le Dr Maria Martinez et je suis – enfin, j’étais – spécialisée en chirurgie réparatrice. J’ai 33 ans. Lieu de naissance : Salamanque, Espagne. Ah, et je suis accusée du meurtre d’un prêtre catholique. »

Maria Cruz-Banderras est en prison. Si elle est convaincue d’être innocente des faits qui lui sont reprochés, toutes les évidences sont contre elle. Son alibi ne tient pas la route et les tests ADN confirment qu’elle était bien sur les lieux du crime au moment du meurtre. Atteinte du syndrome d’Asperger, Maria se souvient de tout… sauf de ce qui la concerne intimement. Auprès des thérapeutes, elle va puiser dans ses facultés uniques pour tenter de se remémorer son passé récent. Des endroits étranges. Des gens plus étranges encore… Le puzzle épars qu’elle essaie de reconstituer ne semble pas faire sens. Sauf à croire à des années de mensonges et de faux-semblants. Ce qui est, bien sûr, totalement impossible. À moins que…

Nikki OWEN "Sujet 375", Super 8 Editions, 420p, 20€

Nikki OWEN "Sujet 375", Super 8 Editions, 420p, 20€

7.5/10

Que dire sans trop en dévoiler...Nikki Owen nous propose un roman original, très bien construit qui met en scène Maria, une jeune femme atteinte du syndrome d'asperger et accusée du meurtre d'un prêtre catholique. Elle n'a aucun souvenir d'avoir commis un tel acte, et sa maladie l'empêche de se rappeler certains passage de son passé.

Tentant de rester dans la réalité, trainant toujours son petit arnet avec elle, Maria suit, malgré elle, une thérapie et essaye de déméler ses souvenirs.

Malgré quelques longueurs, l'auteur est très habile dans la construction de ce thriller, et nous pousse à douter de l'équilibre de Maria. Cette dernière est-elle vraiment folle ou est-elle manipulée...?

Le final ouvre les portes d'une suite que j'espère tout aussi intéressante, en espérant que l'auteur dévoilera un peu plus ses cartes sur le passé de Maria.

Un thriller psychologique prenant à découvrir

 

Exemplaire reçu par service de presse.

Repost 0
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 19:29

D'ou vient ce cauchemar qui la hante depuis sa greffe de coeur ? Camille, gendarme à Villeneuve-d'Ascq, voit chaque nuit une femme enfermée l'appeler au secours. Un rêve aussi réel qu'un souvenir. Elle n'a dès lors plus qu'une obsession : retrouver l'identité de son donneur.
À une centaine de kilomètres de là, Sharko et Henebelle n'ont guère le temps de pouponner leurs jumeaux : une femme, victime d'une longue séquestration, les yeux presque blancs, dépourvus d'iris, a été découverte... sous un arbre.
Et leur enquête prend un tournant plus curieux encore lorsque Franck comprend qu'à chaque nouvelle piste, il est devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord...

Franck Thilliez "Angor", Editions Pocket, 640p, 8.40€

Franck Thilliez "Angor", Editions Pocket, 640p, 8.40€

4.5/10

Encore un roman qui aborde les greffés et la mémoire cellullaire. Que l'on soit septique où non, on veut bien y croire le temps du livre. Camille se lance dans une enquête folle pour comprendre d'ou vient son nouveau coeur, quitte à franchir la ligne rouge.

En parallèle, Sharko tente de découvrir qui a bien pu séquestrer une jeune femme sous terre, et surtout quelles pouvaient être les sordides motivations de cet individu.

Le début du roman est assez alléchant avec la recherche d'un réseau d'un criminel ultra organisé responsable de l'enlèvement, la séquestration de plusieurs femmes. Mais au final l''affaire est relativement complexe et n'est pas crédible. L'auteur en a fait beaucoup trop à mon goût.

Au niveau des personnages, n'ayant pas lu de Thilliez depuis longtemps, j'ai retrouvé Sharko,et surtout découvert Lucie sa femme et Nicolas Bellanger. Alors qu'on nous bassine un peu de l'arrivée des jumeaux dans le couple Lucie-Sharko, Hennebelle toute jeune maman, est incapable de décrocher le temps de son congès maternité, fouine dans les affaires de son conjoint et prend rapidement part dans l'enquête...(Quelle femme!) Son homme, part seul en Argentine pour mener l'enquête avec en tout et pour tout 1 photo et deux noms de villes...il se retrouve forcément dans une situation ultra délicate qui a bien failli lui couter la vie. (Quel homme!) Mais il sait trouver les bonnes personnes et obtenir des réponses. (Wahooouu, il est trop foooort.)

On a bien sur droit au chapitre du chef de groupe très impliqué, qui fume qui boit,et qui dérape...Ainsi qu'à la pseudo aventure amoureuse de ce dernier avec la gendarmette qui se rendra seule dans l'antre du diable et se fera bien sur enlevée...aaahhh quel drame!

Tout ce petit monde enquête en solo, chacun à son tour, ils se mettent en danger (quelle maladie)  On repassera pour la crédibilité de l'enquête au final.

Au niveau du style, rien d'exceptionnel. Ca se lit.

Ce n'est pas en accumulant des détails macabres et des horreurs que l'on fait forcément un bon thriller. Encore faut il savoir les mettre en scène avec réalisme et profondeur.

Encore un roman de Thilliez, qui ne m'a pas convaincue, ni emballée, ni réconcilliée avec l'auteur.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0