Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 11:28

Bénévole dans une association qui s'occupe d'enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d'enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d'espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l'enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle...Réseaux d'adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d'organes, prostitution... oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant, remarquablement documenté, qui nous conduit au coeur d'une Chine cynique et corrompue où la vie d'une petite fille ne vaut que par ce qu'elle peut rapporter. Bénévole dans une association qui s’occupe d’enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d’enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d’espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l’enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle… Réseaux d’adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d’organes, prostitution… oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant, remarquablement documenté, qui nous conduit au cœur d’une Chine cynique et corrompue où la vie d’une petite fille ne vaut que par ce qu’elle peut rapporter.

Julie EWA "Les petites filles" Albin Michel, 407p, 21.50€

Julie EWA "Les petites filles" Albin Michel, 407p, 21.50€

6/10

Lina, étudiante française en langue chinoise, décide de partir poursuivre ses études au pays du soleil levant.

Et bam ! La voilà engagée dans une enquête portant sur des disparations inquiétantes de petites filles, dans un village perdu dans la campagne chinoise.

 

Le sujet, en soi, est très intéressant, d'autant plus que l'ouvrage est très bien documenté et vous transporte sans problème et rapidement en Chine.

Malheureusement, le personnage principal devient vite agaçant et au fil des pages, ses exploits de moins en moins crédibles.

Pourquoi toujours tomber dans l'excès ? 

A un moment, je me serai crue dans une série américaine.

La lecture est dépaysante, agréable, l'intrigue peut tenir en haleine, mais l'ensemble aurait mérité un travail plus en finesse.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 11:13

Une mère accablée par la mort de son enfant. Un capitaine de police déterminé à lui faire justice, jonglant entre tensions familiales et obligations professionnelles.Une femme fuyant son passé, résolue à construire une nouvelle vie. Ce premier roman magistral écrit par une ex-commandant des forces de police britanniques est un thriller psychologique d’une rare intensité, aux rebondissements à couper le souffle.« Tendu, inattendu, émotionnellement obsédant » The Mirror, mai 2015.« Des débuts sensationnels » Daily Mail, avril 2015. Une mère accablée par la mort de son enfant. Un capitaine de police déterminé à lui faire justice, jonglant entre tensions familiales et obligations professionnelles. Une femme fuyant son passé, résolue à construire une nouvelle vie.

Claire MACKINTOSH "Te laisser partir" Edition Marabout,

Claire MACKINTOSH "Te laisser partir" Edition Marabout,

8/10

 

Un accident de la route...

Un délit de fuite...

La mort d'un petit garçon...

Et le chagrin immense de Jenna.

 

J'ai ressenti ce personnage et encore plus l'endroit où elle s'est réfugiée pour oublier tout cela.

J'étais sur les falaises et sur la plage avec elle.

J'ai été happée par son histoire.

J'ai moins accroché avec l'équipe des enquêteurs, qui à côté de Jenna, étaient bien lisses.

Toutefois, la connaissance du métier de policier par l'auteur, permet de suivre une enquête construite, documentée et surtout crédible.

Enfin, ce sur quoi je veux insister, c'est que j'ai été surprise ! Soudainement, sans m'y attendre, ça m'est tombé sur la tête (ou plutôt sous les yeux !)

L'auteur a su manier avec brio et un dosage parfait, tous les ingrédients du polar.

Ne passez surtout pas à côté !

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 10:57

Aux confins du Grand Nord, dans un paysage de glace et de neige, une bourgade survit autour de l’activité du Terminus : hôtel, bar et bordel. Nul ne sait à qui appartiennent les lieux mais ici se réfugie la lie de l’humanité et ici s’épanouissent les plus bas instincts.

Dans ce milieu hostile, Nats fait son boulot avec application, jusqu’au jour où débarque un homme au visage familier, et avec lui, une flopée de mauvais souvenirs. Dès lors, tandis que la neige efface le moindre relief du paysage. Tandis que la beauté de Sarah chamboule son quotidien. Tandis que le vieux Tom lui raconte le temps où les loups tenaient les chiens à distance. L’esprit de vengeance tenaille Nats, impérieux, dévorant.

Stéphane JOLIBERT "Dedans se sont des loups" Editions du Masque, 288 pages, 19€

Stéphane JOLIBERT "Dedans se sont des loups" Editions du Masque, 288 pages, 19€

8/10

Quelle ambiance! Tant de noirceur dans un décor tout blanc...Un roman dur, froid, noir, très bien construit qui met en scène des personnages travaillés, rongés par la vie, dans un paysage glacial et hostile. Mais l'auteur a su nuancer ses effets, travailler son suspense efficacement quand à l'identité du patron du "Terminus", intégrer des touches d'humour grâce au pesonnage de Twigs, un peu de douceur avec les personnages féminins et un peu de chaleur avec les relations de Natsume et Sara.

Le final est abordé avec une touche positive et ne laisse pas le lecteur déprimé. Vous découvrirez que les loups ne sont pas forcément ceux que le paraissent d'abord...

Un bon roman!

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 15:14

Le sergent Lindsay Boxer est comblée. Une petite fille adorable, un mari attentionné, un métier qu’elle adore et des amies en or. Que rêver de plus ?
 
Lorsque le FBI lui fait parvenir la photo d’une vieille connaissance, Lindsay ne se doute pas encore du danger qui la guette – même si elle sait que, le beau visage de Mackie Morales dissimule une des tueuses les plus dangereuses que le Women’s Murder Club ait jamais croisées sur sa route.
Recrutée comme stagiaire au sein du SFPD, Morales en avait profité pour récolter des informations lui permettant de commettre en toute impunité d’horribles meurtres. Finalement démasquée, elle était parvenue à prendre la fuite et Lindsay avait cru être débarrassée d’elle à tout jamais. Mais à présent de retour, Mackie n’a plus qu’une idée en tête : se venger.

James PATTERSON "La 13ème malédiction" Editions Lattès, 300p, 22€

James PATTERSON "La 13ème malédiction" Editions Lattès, 300p, 22€

3/10

Des attentats aux burgers piégés, une tueuse rancunière et une prise d'otages sur un bateau de croisière, voici le programme de ce énième Patterson.
Les héroïnes du Women's Murder Club ont de quoi être occupées, à l'exception de Claire, la légiste, plutôt en retrait cette fois-ci.
Je me souviens avoir apprécié, il y a longtemps, la lecture des premiers opus de cette série sur ce club de filles ; mais ce souvenir faire partie d'une époque révolue.
Entre les réflexions naïves et franchement cul-cul la praline du personnage principal, Lindsay, les descriptions récurrentes et inutiles des tenues vestimentaires des protagonistes et trois intrigues trop énormes pour être crédibles et peu travaillées, cette lecture aura été pour moi, à la limite de l'insupportable.
A oublier, donc.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 11:59

Quand, en septembre 1941, Bernie Gunther revient du front russe, la capitale du Reich a bien changé. Pénurie, rationnement, couvre-feu, crimes… Berlin rime avec misère et terreur. La découverte d’un cadavre sur une voie de chemin de fer puis l’agression d’une jeune femme précipitent Bernie, affecté au département des homicides de la sinistre Kripo, dans de nouvelles enquêtes criminelles. Invité par le général SS Reinhard Heydrich à le rejoindre à Prague pour démasquer un espion infiltré dans son entourage, Bernie est à peine arrivé qu’un des fidèles du Reichsprotektor de Bohême-Moravie est assassiné. Bernie doit trouver le coupable… et vite, s’il veut sauver sa peau.

Philip KERR "Pague fatale", Editions Le livre de poche, 576p, 8.10€

Philip KERR "Pague fatale", Editions Le livre de poche, 576p, 8.10€

8/10

Une nouvelle enquête de Bernie Gunther, personnage phare de KERR, commissaire à la police criminelle.
Entre Berlin et Prague, l'auteur décrit encore magistralement la vie à l'Est durant le seconde guerre mondiale, tout comme certains pans important de l'Histoire.
Bernie est une nouvelle fois appelé à quitter Berlin, pour se rendre à Prague, à la demande du Général Heydrich qui va lui confier une enquête bien spéciale : découvrir qui veut le tuer.
Il s'avère que cette enquête n'ira pas tout à fait dans la direction donnée et Bernie, à l'humour toujours aussi noir et décapant, aura fort à faire.
Outre sa haine viscérale pour le Général, il devra composer avec un troupeau de gradés nazis qu'il hait tout autant.
L'intrigue est crédible, rythmée et très intéressante.
La lecture est aisée et l'on a hâte de connaitre le fin mot de l'histoire.
Bref, un très bon policier.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 11:45

La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.

Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens... Et qu’il y a bien des façons de renaitre !

Stephen KING "Revival" Editions Albin Michel, 448p, 23.50€

Stephen KING "Revival" Editions Albin Michel, 448p, 23.50€

6/10

Comme dans une biographie, Jamie, personnage principal et narrateur, va dérouler sa vie de sa plus tendre enfance jusqu'à un âge avancé, nous faisant voyager à travers les univers du rock'n'roll, de la drogue, de la religion, des fêtes foraines et de l'électricité...
Quelques clins d'oeil à de précédents romans feront sourire les habitués de King.
Tout va commencer par l'étrange rencontre avec le nouveau pasteur de la ville, personnage qui le (pour)suivra tout au long de sa vie.
La patte de King est encore une fois bien présente.
Le suspense qui le caractérise est au rendez-vous, quoiqu'un peu long à mon goût.
L'auteur surfant comme d'habitude sur l'étrange, on attend avec impatience la bascule dans cette horreur qui manquait aux derniers ouvrages.
Et elle sera bien là, au terme de l'histoire, cependant la fin paraît peu travaillée et quelque peu tirée par les cheveux au regard du reste du livre.
Je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou à un souhait de l'écrivain, mais le style "parlé et enfantin" de la narration m'a parfois dérangé, en particulier en ce qui concerne les impasses incessantes sur les négations.
N'étant pas très objective car fan de King depuis longtemps, il n'en reste pas moins que je vous conseillerais sans problème cet énième opus.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 1
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 09:46

Psychiko, le tout premier polar grec, est un véritable bijou. Anti-héros et probable cas clinique, Nikos Molochantis, jeune rentier désœuvré, est prêt à tout pour obtenir son quart d’heure de célébrité. Il a donc la brillante idée de se faire passer pour l’assassin d’une femme retrouvée morte dans un quartier d’Athènes.

Grâce à la presse fascinée par cette affaire, Nikos se retrouve enfin sous les feux de la rampe, suffisamment près de la guillotine pour être une vedette. Le stratagème parfait… À ceci près qu’il risque de fonctionner au-delà de ses espérances.

Paul NIRVANAS "Psychiko" Mirobole Editions, 214p, 19.50€

Paul NIRVANAS "Psychiko" Mirobole Editions, 214p, 19.50€

7/10

Ce roman est à découvrir pour son originalité. Edité en 1928 il s'agit de l'un des premiers romans policiers grecs. On retrouve l'ambiance, le style de vie et le parlé de l'époque avec un certain plaisir.

Le personnage de Nikos est particulièrement  atypique, ce jeune homme naif issu de l'aristocratie grecque, imagine un stratagème incroyable pour se faire passer pour le meurtrier d'un crime qu'il n'a pas commis, pour qu'on parle de lui.  Encouragé par son soit disant meilleur ami, son plan marche trop bien et le voilà incarcéré. Appréciant d'abord l'aventure qu'il vit, bénécifiant de certains soutiens, le vent va tourner et Nikos panique quand il comprend qu'il est seul et contre tous et risque la peine de mort.

A vous de découvrir s'il va s'en sortir...

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 14:47

Alors que Maurice s’était rangé des voitures et retiré à la campagne, voilà que, sous prétexte que ses voisins sont les parents du nouveau ministre de l’Intérieur, les CRS viennent lui chatouiller les arpions et piétiner son potager. Mais on ne réveille pas impunément un ancien terroriste à la retraite ! Surtout un vendredi 13.

 

Jean-Bernard POUY "Samedi 14" Editions Pocket, 5.30€

Jean-Bernard POUY "Samedi 14" Editions Pocket, 5.30€

6.5/10

Un petit roman qui met en scène Maurice qui vit une retraite bien pépère dans sa campagne. Mais voilà qu'un bataillon de CRS débarque pour protéger les parents du nouveaux ministre de l'Intérieur. De quoi bouleverser le quotidien de Maurice qui ne va pas se laisser faire et retrouver de vieux réflexes...

De l'idée, de l'humour et une certaine satyre de la société, de la police mais aussi des médias dans cette intrigue. Toutefois, ne comptez pas sur le réalisme des activités des services de police mais l'intéret est ailleurs.

Une écriture très agréable et un scénario très bien agencé.

Un bon divertissement.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 11:18

Bornholm, une île danoise de la mer baltique, fin des années 1990. Le cadavre d'une jeune fille est retrouvé dans un arbre, son vélo broyé au bord de la route. Aucune trace du chauffard : affaire classée. Sauf pour un inspecteur de la police locale qui finit dix-sept ans plus tard par demander l'aide de l'inspecteur Carl Mørck. Avant de se tirer une balle dans la tête.

À l'initiative de Rose, l'assistante du flegmatique Mørck, l'insolite trio du Département V en charge des cold cases débarque sur l'île de Bornholm. En remuant le passé, ils prennent le risque de réveiller de vieux démons...

Jussi ADLER OLSEN "Promesse" Editions Albin Michel, 649p, 22.90€

Jussi ADLER OLSEN "Promesse" Editions Albin Michel, 649p, 22.90€

7/10

Après une déception sur l'opus "L'effet papillon", j'ai été ravie de retrouver Morck et son équipe pour une nouvelle affaire! L'enquête mêne notre équipe sur l'île de Bornlhom suite au suicide d'un policier, rongé par une vieille affaire classé comme accident de la route avec délit de fuite.

A côté de l'investigation de Carl, Assad et Rose, on découvre la vie dans une communauté un peu particulière dirige par Atu et Pirjo.

Jussi Adler Olsen a un talent certain pour décrire des personnages et des milieux toujours très différents et on apprécie cette variété!

Par contre je déplore qu'encore une fois, Carl et Assad se retrouvent aux limites de la mort...ça me lasse!

Les fans du département V apprécieront d'en découvrir (enfin!) un peu plus sur les circonstances de la fusillade ayant couter la vie à Hanger et ayant paralysé Hardy. Vous vous régalerez toujours des proverbes dromadesques d'Assad et on en apprend un chouillas plus sur son passé...

Un roman efficace et distrayant.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:58

Les États-Unis sont malades de leurs armes à feu. Chaque jour, 23 personnes sont victimes de meurtres par balles. Chaque tuerie de masse plonge le pays dans une émotion et une introspection abondamment relayées par les médias. Mais la polémique entre partisans d'un contrôle des armes et pro-guns a vite fait de s'enliser sous I'influence de la National Rifle Association (NRA). En attendant la prochaine tuerie...

Le Président Barack Obama décide donc de mettre fin à ce fléau. Mais il sait qu'il va se heurter à d'importants intérêts, à commencer par la NRA, le plus puissant lobby du pays. Aussi est-ce dans le plus grand secret qu'il fait préparer par ses plus proches conseillers, dont Gary Govern attaché à la sécurité présidentielle, un projet d'interdiction des armes, qui constituera une véritable révolution politique et culturelle. Parviendra-t-il à le mener à son terme ? Avec ce projet, n'est-ce pas tout simplement son suicide qu'il signe ?

Blanc et ASTAUD "Citizen Gun" Editions Excom, 127 pages, 15€

Blanc et ASTAUD "Citizen Gun" Editions Excom, 127 pages, 15€

6/10

Petit livre qui se lit très rapidement abordant le fléau des armes à feu aux Etat Unis. Mélant fiction et réalité, les auteurs optent pour une méthode originale qui pousse le lecteur à réflechir a ce sujet si épineux outre Atlantique.

A travers différents drames dûs aux armes à travers l'Amérique, une équipe secrète du président Obama travaille d'arrache pied pour venir à bout du fléau en trouvant le moyen d'obtenir une révision de la constitution mais le pays est-il vraiment prêt?

 

Exemplaire reçu par service de presse

Repost 0