Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 10:07
Deux couples d'étudiants s'aventurent au coeur du Yucatan, à la recherche d'un touriste mystérieusement disparu sur un site archéologique maya. Munis d'une carte griffonnée sur un bout de papier et de quelques bouteilles de téquila, ces jeunes gens en quêtes d'émotions fortes délaissent les plages de Cancun et pénèrent dans une jungle hostile
"N'y allez pas" les suplie un chauffeur de taxi; "N'y allez pas" leur répète un jeune villageois; "N'y allez pas" leur martèle un inquiétant cavalier. Bravant les avertissement de tous, ils progressent dans ces territoires inconnus. Au péril de leur vie...

Au passage d'un rayon librairie, le résumé de ce livre estampillé genre: "Fantastique" a attiré mon attention. Plutot que fantastique, je le rangerais dans la catégorie "horreur". Le résumé (chose appréciable) ne laisse rien dévoiler du contenu. Je ne vois pas trop l'intérêt du titre...
Lecture facile a mon gout. Je lui reproche trop de longueurs notamment au début du roman qui met assez longtemps a nous plongé dans l'angoisse. Puis le Gore,  nous rattrape. Cela reste relativement bien mené, même long...
Mais la Fin est totalement prévisible...
Bilan très mitigé...mi figue mi raisin...
Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 14:02
Paris 1355: Un homme est brûlé vif en place publique. Nicoles Flamel assiste a l'exécution: l'horreur ne fait que commencer car celui qui deviendra un célèvre alchimiste est sur le point de plonger dans les terribles révélations d'un livre interdit.
Paris 2007: Le commissaire franc-maçon Antoine Marcas découvre deux crimes rituels commis par l'un des siens, baptisé le "Frère de sang". Un indice le met rapidement sur la piste d'un secret séculaire, entourant le mystère de l'or pur.
De PAris à New York une course contre la montre s'engage alors entre le serial killer et le policier, autour de deux lieux hautement symboliques, la statue de la liberté et la tour Eiffel...



6,5/10
Un bon roman contenant tous les ingrédients nécessaire. L'idée est originale sous fond de franc-maçonnerie et d'alchimie. Le livre se lit facilement et vite. Le tout est bien documenté: on apprécie les Annexes et lexique en Franc maçonnerie a la fin de l'ouvrage pour les novices sur le sujet.
L'alternance retour dans le passé/présent est bien mené.
Les auteurs nous offre une double fin pour ceux qui restent sur leur faim ;-)
A lire...


Repost 0
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 18:54
Résumé: "J'ai tué mes victimes pour les garder auprès de moi car je ne voulais pas rester seul. J'avais alors un sentiment intense de la fragilité de la vie. Quelques instants auparavant, c'était des hommes, et maintenant ce n'était plus qu'un tas d'os dans une poubelle. J'ai éprouvé des remords après chacun de mes crimes mais cela ne durait jamais longtemps."
Ainsi s'exprime Jeffrey Dahmer, "le cannibale de Milwaukee", l'un des 7 tueurs en série dont l'histoire est analysée ici. Qu'ils soient buveur de sang comme Peter Kürien, le "Vampire de Düsseldorf"; violeur et étrangleur de femme à l'image d'Albert De Salvo, "étrangleur de Boston"; meurtrier d'enfants et de prostituées tel Athur Shawcross, le"Monstre de Rochester"; routard du crime et amants a la façon d'Ottis toole et Henry Lee Lucas; nécrophile et cannibale a l'exemple de Ed Kemper, "l'ogre de Santa Cruz"; ou assassin de protituées comme Gary Ridgway, tous démontre le même appétit de destruction. La même volonté de puissance, et de controle de la victime, ainsi que l'absence du moindre remords.
Loin de l'image stéréotypée de "génie du mal", véhiculée par les film tels que Seven et le Silence des agneaux, ces criminels expriment leurs souffrance, au travers des confessions mais aussi leurs fantasmes les plus sombres qui en font de redoutables et d'inguérissables machines a tuer.


10/10
On plonge dans le sombre univers des tueurs en série. Explications de leurs enfances, premieres pulsions, témoignages etc. Parfaits pour comprendre la psychologie de ses criminels particuliers et plonger dans une noire réalité.
Repost 0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 15:58
aux éditions PUF, collection "Que sais-je?"

Le crime n'est plus ce qu'il était; il n'est pas davantage ce que l'on croit. Cet acte qui, dans la plupart des Etats démocratiques, est une infraction à la loi pénale, exerce une fascination dont on trouve les traces dans la littérature policière. Mais la criminalité est aussi passée du stade artisanal a une dimension planétaire.
La criminologie, grille de lecture inventrée au XIX° siècle, constitue aujourd'hui un moyen pour aider les gouvernements à mettre en oeuvre les actions nouvelles dans le domaine de la prévention et de la répression. Une "science du crime" est-elle possible? Dans quelle mesure peut-elle nous aider a éclatairer les transformations de la délinquance dans le monde?






9/10
Cet ouvrage est une bonne base pour appréhender la criminologie.
Quelques définitions, de bonnes reflexions...le livre est complet, simple à lire et très intéressant.

Repost 0
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 07:46
Un jeune inspecteur fraichement débarqué à la Brigade Criminelle. Un coéquipier bougon au palmarès légendaire. Un légiste qui manie un humour plus tranchant que son scalpel. Un assassin qui ne frappe que les jours impairs. Et des cadavres qui n'en finissent pas de tomber...
Pour sa première enquête, Bossa Nova n'a pas beaucoup de chance, "La Corde" meurtrier aussi audacieux qu'implacable, sévit avec la régularité d'un métronome, sans que personne ne puisse l'arrêter ni deviner ses motivations. Une enquête qui s'enlise, des personnages peu reluisants, et voilà les certitudes du jeune inspecteur ébranlées...



7/10
Premier roman de Thomas Taddeus découvert par hasard sur un étal de la fnac. Pas de regret!
L'auteur écrit a la première personne du singulier et s'adresse a son meilleur ami. Le style est donc différent de ce que l'on lit et rencontre habituellement et ça fait plaisir.
L'histoire est intéressante et bien menée. Les cadavres s'accumulent. Les personnages sont travaillés, le tueur malin, et les révélations arrivent dans les toutes dernières pages sans que s'attendent a cette issue.
L'auteur a trouvé la recette pour produire un polar efficace.
Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 19:13
Ce sont des signes étranges, tracés a la peintures noire sur des portes d'appartements, dans des immeubles situés d'un bout a l'autre de Paris. Une sorte de grand 4 inversé muni de deux barres sur la branche basse.
En dessous, trois lettres: CTL. A premire vue, on pourrait croire a l'oeuvre d'un tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, décèle une menace sourde, un relent maléfique. De son côté, Joss Le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boite a messages d'incompréhensibles annonces accompagnées d'un paiement bien au dessus du tarif. Un plaisantin ou un cinglé? Certains textes sont en latin, d'autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d'un fléau venu du fond des âges...


6/10
Premier Vargas que je lisais.
J'ai eu beaucoup de mal a rentrer dedans. Le style m'a decontenancé au début. J'ai trouvé que ça se lisait assez mal. J'ai presisté car je trouvais l'intrigue intéressante avec l'idée du crieur, de la petite pension et de la peste bien sur était sympathique.
Les personnages sont intéressants surtout celui du commissaire Adamsberg à l'esprit si particulier même s'il marche plus dans les rues de PAris à divaguer qu'il ne reste dans son bureau!
Enfin ma perservérance a payer, j'ai réussi a le finir mais j'ai mis plus d'une semaine pour y parvenir...MOI! La dévoreuse de livre en maximum 48 heures!! lol
Bref...bilan mitigé...on m'a offert sous les vents de Neptune récemment...On verra bien...

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 18:54
Grande soirée au Metropolitan Museum de New York où sont présentés les fabuleux trésors du Vatican. Soudain, quatre cavaliers en costume de Templiers sèment l'apocalypse parmi les robes longues et les smokings. En quelques minutes, tout et ravagé. Réfugiée derrière une vitrine, Tess, une brillante archéologue assiste au pillage. Très vite, elle a le sentiment que ces intrus, loin d'être de simples criminels, ont un lien avec la véritable histoire des Templiers.
Seul Sean Reilly, un agent du FBI, fait confiance a l'intuition de la jeune femme. Ensemble, ils vont enquêter sur un mystère ancestral: ces moines soldats, protecteurs des croisés, ne détenaient-ils pas un secret qui dévoilé, aurait pu faire chuter le Vatican, l'Eglise, et la chrétienté toute entière?


6,5/10
Encore un livre qui suit le Da Vinci code...
Bien écrit, et qui se lit vite.
J'apprécie toujours le retour dans le passé, les explications historiques.
Personnellement j'ai été un peu déçue par la fin (l'auteur a éviter les risques...il ne faut pas toucher a la sacro sainte religion chrétienne lol)
Un peu cliché, la belle jeune femme blonde archéologue intelligente, le bel agent du FBI, un complot, un secret ayant passés des siècles mais ça se laisse lire.

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 18:14
Myron Bolitar a fait une promesse. Celle d'être là pour Aimée, la fille d'une amie. N'importe ou, n'importe quand. Quelques jours plus tard, l'adolescente disparait.
Myron est la dernière personne a l'avoir vue...Fugue? Enlèvement?
Myron mène l'enquête, pour prouver son innonce mais aussi  parce qu'il a promis aux parents d'Aimee de retrouver leur fille.
Et une promesse est une promesse.





7/10
Pas grand chose à dire sur ce livre.
Un bolitar toujours aussi attachant.
On est ravi de trouver son héros Myron Bolitar dans une nouvelle enquête. Pas de meurtre à la base (ce qui nous change un peu d'un Coben classique), une disparition, des promesses...on plonge dans l'univers d'une adolescente chère à Myron.
Rebondissement dans les toutes dernières pages. Toute fois quelques passages un peu long.

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 17:45
Zoé est institutrice. Jeune, séduisante, fraichement débarquée a Londres, elle se sent un peu perdue. Elle n'a qu'une hâte: se débarasser de l'appartement sordide qu'elle a acheté sans réfléchir quelques mois auparavant.
Jennifer est une mère de famille bourgeoise. Belle, elle aussi, mais plus sophistiquée. Elle s'investit dans la rénovation de la maison qu'elle vient d'acquérir avec son mari dans le nord de Londres.
Nadia est animatrice de spectacles pour enfants. Au lendemain d'une rupture douloureuse, elle essaie de remettre de l'ordre dans sa vie...et dans son appartement.
Trois femmes apparements différentes qui ont cependant un point commun: un serial killer les observe, les connaît, les aime et leur écrit pour leur annoncer qu'il va les tuer...






7;5/10
Une conception originale: 3 histoires différentes dans une. L'intrigue est très bonne. Alors que les trois jeunes femmes sombrent dans la terreur, l'anxiété monte et on dévore les pages pour en connaitre l'issue.
Très bien mené, rebondissement final. Simple a lire.
N'hésitez pas!


Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 17:09
Lorsqu'il se réveille 6 pieds sous terre dans un cercueil avec du whisky, une lampe de poche, une revue érotique et un sérieux mal de crane, Michael Harrison pense a une mauvaise blague. Très vite, il se remémore la soirée arrosée de la veille avec ses copains pour son enterrement de vie de garçon. Seulement les heures passent  et personne ne vient le chercher...
A la surface, sa fiancée s'inquiète. A trois jours des noces, elle signale la disparition de Michael à Roy Grace,inspecteur aux méthodes peu conventionnelles dans la ligne de mire de sa hiérarchie. Pour retrouver le futur éoux il n'a qu'un seul indice: ses témoins. Mais leur camionnette est en pièces et aucun d'eux n'a survécu a l'accident...





7/10
Bonne histoire, amour mensonges, argent, jalousie. fausses pistes rebondissement, chantage. Et durant tout le livre ce pauvre homme est enfermé dans un cerceuil :s.!On est tenu en haleine jusqu'aux dernières lignes.

Un bon moment a passer.




Repost 0