Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 00:00

Dans une rue sombre de Manhattan, très tard dans la nuit, une jeune femme est agressée par un homme armé d’un couteau. Jonah, un étudiant en médecine surmené, vole à son secours et tue accidentellement l’agresseur. Pendant que les médias font de lui un héros, le procureur s’interroge sur son geste héroïque. La victime, quant à elle, veut retrouver son sauveur et tient à lui montrer sa reconnaissance. Les événements s’enchaînent, et Jonah est entraîné dans une spirale terrifiante. S’il est vrai qu’aucune mauvaise action ne demeure impunie, le châtiment de Jonah ne fait que commencer…
Jesse Kellerman est né à Los Angeles. Son premier roman publié en France, Les visages, connut un succès immédiat en librairie, remporta le grand Prix des Lectrices de Elle en 2010 dans la catégorie policier et figura pendant plus de 40 semaines dans les classements des meilleures ventes. Jesse Kellerman vit en Californie avec sa femme et leur fils.

kellerman_jusqua_la_folie_s.jpg



9/10
Ou comment être très mal récompensé après une bonne action ....
L'engrenage est enclenché et la folie envahit la vie bien réglée de Jonah Stern. L'histoire se déroule lors de ses études de médecine et cette réalité très crue sous tend le roman. Écriture talentueuse, portraits et atmosphères peints avec humour et / ou réalisme. Belles montées d'angoisses pour lui, ses copains, sa famille et ... le lecteur. Qui va sauver Jonah?

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 21:32

Paul Serinen est une sorte d'Arsène Lupin des temps modernes. Solitaire, discret et audacieux, il a réalisé un coup de maître. Il laisse derrière lui un diamantaire piqué au vif et un butin dissimulé avec son revolver sous sa véranda. Depuis, sa belle demeure d'Etretat a changé de propriétaires. Mais le passé n'est pas fait pour rester enterré...

mort.JPG



4/10
Lecture pénible et décevante. Dommage car quelques bonnes idées mais je n'ai pas du tout aimé l'écriture. Les trois narrateurs successifs s'expriment à la première personne et le "je" est lassant. Les aller-retour dans la chronologie tronçonnent l'histoire sans rien apporter de plus. La platitude des mots endort.

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 21:29

17 novembre 2011. L'architecte Arnaud Vandenbroeck quitte la prison de Lantin au terme de quinze ans de réclusion, pour un inceste qu'il a toujours contesté.
18 novembre. Serge Zwanze, ex-inspecteur de police de Bruxelles, aujourd'hui en pleine déroute, se recueille devant la tombe de sa femme. Il ne s'est jamais remis de sa mort. Accidentelle ?
19 novembre. L'inspecteur Lilas Klaus, jeune flic rebelle, est investie de l'enquête sur l'assassinat du juge Lannoye, celui-là même qui a envoyé Vandenbroeck en prison.
Il faudra sept jours et quatre cadavres de plus pour que les inspecteurs Klaus et Zwanze trouvent le fin mot de cette histoire belge et ténébreuse, entre imbroglio familial, crimes en série et piste maçonnique, le tout sur fond de crise entre Flamands et Wallons.
Bienvenue chez les Belges !

meurtres
 
Dulle GRIET "Petits meurtres chez ces gens-là" Les Mystères de Bruxelles, Presse de la Cité, 20 Euros.
 


8/10
Bienvenue en Belgique !
Une intrigue solide, qui tient en haleine, ponctuée de rebondissements.
Des personnages hauts en couleur et attachants.
Bruxelles, qui devient un personnage à part entière.
Les natifs apprécieront sans doute de lire cette description si chaleureuse de leur ville : les autres développeront peut-être l'envie soudaine d'aller visiter la
capitale belge.
Pour ma part, j'adorerais découvrir le bistrot "Le Père Faro", tenu par Stu, commissaire divisionnaire à la retraite, et tailler le bout de gras avec lui.
Une leçon de bruxellois qui m'a fait largement sourire, et une leçon d'histoire m'éclairant sur le conflit entre flamands et wallons.
Un polar rythmé, cohérent, instructif et passionant !
J'ai passé un excellent moment durant cette lecture, et attends avec impatience de lire....la suite ?
En effet, ce premier ouvrage serait le début d'une série intitulée "Les mystères de Bruxelles".
Et pour ajouter un peu de mystère justement, qui se cache derrière le pseudonyme Dulle Griet ?
Quel qu'il (ou elle) soit, j'ai hâte de lire son prochain polar.
Bouquin vivement conseillé !

Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 21:26

Brocéliande, terre de légendes et de merveilleux. Mais aussi de morts violentes, d’extrémismes politiques, de rivalités entre villages…
Déjà quatre cadavres retrouvés en forêt. Massacrés par un animal, à ce qu’on murmure. Ce n’est pas bon pour le tourisme. C’est dans cette ambiance moins qu’hospitalière que débarque Zébulon Mauer, capitaine de police réaffecté à Rennes. Sa hiérarchie parisienne s’en serait débarrassé pour corruption.
Trop chic, trop futé, trop laid avec sa cicatrice qui lui dévore le visage, Mauer n’est pas sympathique. Sûrement malhonnête. Mais très compétent. Et il ne croit ni aux monstres de légendes, ni aux honnêtes paysans, ni aux politiques sans reproches.
Ce n’est pas pour rien qu’il est vite surnommé le Morc’hast, ce grand requin bleu, terreur des mers indispensable à l’écosystème. Ce prédateur d’autres prédateurs…
 
 

les-pendus-du-val-sans-retour-paulin-frederic-paulin-978236
 
  7/10
- Un flic ripoux au nom improbable (et à l'improbable l'histoire)
- Un boeuf-carotte alcoolique et pugnace
- Des bretons... bretons !
- Des gitans au langage chatié ("mange tes morts !!")
- Un gendarme bien tranquille...
Le tout se jouant sur la terre "magique" de Brocéliande, autour d'une intrigue bien étrange.
Un ouvrage qui se laisse lire avec plaisir, et rapidement, mais où les personnages ont bien plus de caractère que l'intrigue elle-même.
Un point négatif : toutes les questions soulevées n'obtiennent pas les réponses attendues... frustrant !

Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 14:22

On dit d'Amanda qu'elle est la femme de tous les hommes...On dit du Maudit qu'il a dormi dans le lit du diable...

Entre eux deux, et face u monde de dingues qui les entoure, ca sera à la vie, à la mort...

Partis délivrer la soeur d'Amanda séquestrée par un réseau de proxénètes de l'es, ils vont s'unir, s'aimer, se combattre et affronter le mal absolu, elui que tous surnomment le Boucher!

Des cartels de Bogota aux sinistres fermes des environs de Zagreb, des palaces de la côte aux clubs VIP desbeaux quartiers parisiens, l'amour sera passionnel, la guerre totale, l'épopée sanglante, les corps cabosses et les ames meurtries...

 

bosco.jpg

 

Jacques-Olivier Bosco "Aimer et laisser mourir" Polar Jigal, 268 pages, 18.50€

 

5.5/10

Je mets un bémol sur l'histoire d'Amouuuur (suis résolument pas romantique pour un sou sorry ça prend pas). Alors admettons qu'il fallait absolument que le Maudit soit amoureux pour retrouver la soeur d'Amanda, une touche plus "light" aurait été appréciable. les passages sur les regards, les "on est pareils", les "on s'est trouvés", les "je t'aime moi aussi"...culcul la pralinette...tout le foin amoureux est-il nécessaire pour au final le faire passer Le Maudit pour un con?? On nous vend un tueur exceptionnel (avec certes une ehtique vu qu'il ne tue pas femmes et enfants) et ce dernier perd les pédales devant une paire de gambette...Mouais...

Cependant on retrouve ici le style de JOB, percutant, violent, noir, rythmé, ce style que j'avais beaucoup aimé dans "Le cramé", recette efficace du polar qui décoiffe...L'auteur nous balade de Cannes à Paris, en Colombie, puis en Croatie. Un voyage dans le monde des cartels, de la mafia corse, et des réseaux proxénètes de l'est bien réalisé.

L'histoire est haletante mais le final a fait redescendre le soufflé pour moi.  

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 19:17

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs. Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd. Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

 

 

anges-NY.jpg

 

 

 

7.5/10

Ellory nous propose une nouvelle fois un roman de qualité. Au delà du cliché du flic new yorkais alcoolique, Ellory peint le portrait d'un homme perturbé par le passé de son père, super flic, qui se revèlera corrompu.

La construction du roman est originale puisque l'histoire se déroule en 2 temps, celui ou Parish se livre à la psy imposée par le service, et celui de l'enquête en cours qu'il mène. Ellory nous amène dans les méandres des bas fonds de la police new yorkaise et mène de front une enquête qui sans être exceptionnelle reste intéressante..

Très bien écris,  à lire!

 

 

 

 

 

saints-NY.jpg

 

 

 

Repost 0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 11:43

Fidèle à lui même, amoureux transi ou macho incurable, c'est d'abord pour les beaux yeux d'Emma -flic de son état- que Clovis, après la découverte dans une calanque d'un corps calciné et affreusement torturé, va se mettre à fureter un peu partout...

Et grâce à son ami JAD, un peintre à la mode, il va découvrir d'étranges personnages rôdant autour de la propriété d'un ancien de la French Connection...Comme cette comtesse hongroise davantage habituée aux enchères chez Christie's qu'aux collines calcinées, ce banquier russe, Monsieur Scha, ex-trafiquant d'armes vraissemblablement lié à la mafia, ou encore Micha, faussaire de génie ayant largement oeuvré dans les faux billets avant de se mettre à la peinture...

Navigant dangereusement de l'un à l'autre, Clovi va au péril de sa vie, révéler un des plus juteux trafics de l'Histoire, mais sutout - en suivant la trace du scorpion - faire resurgir de l'oubli, le spectre du dernier génocide du 20° siècle perpetré dan les Balkans plu de 15 ans auparavant.

 

Mort-du-scorpion.jpg

 

Maurice GOUIRAN "La mort du scorpion" Polar Jigal, 248 pages, 18 euros.

 

6.5/10

Une petite plongée dans les calanques?? Détrompez vous ce sera davantage une plongée dans l'histoire...

Maurice GOUIRAN nous propose un roman sous fond de trafic d'armes qui se compliquera largement puisque l'enquête de Clovis l'amenera à s'intéresser à la guerre des Balkans, aux horreurs qui s'y sont perpétrés ainsi qu'aux bourreaux qui n'ont pas été jugés et qui se cachent...

Une Intrigue originale dont la lecture est agréable.

 

Repost 0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 12:51

" Cela fait trente ans que j'interroge les serial killers. J'ai rencontré plus de soixante-dix de ces tueurs et tueuses multirécidivistes aux quatre coins de la planète. J'ai accumulé des ouvrages de criminologie, journaux de faits divers, archives de police, photos et vidéos de scènes de crimes, confessions, dessins et écrits.
Dans mes livres, j'ai toujours présenté les serial killers de manière distanciée, sans porter le moindre jugement ni faire part de mon ressenti. Dans Mes conversations avec les tueurs, je désire vous faire partager l'envers du décor. Vous montrer l'épreuve physique de ces rencontres, les moments d'angoisse qui précèdent les entretiens, la peur, parfois. Vingt ans plus tard, mon corps se souvient encore de la terreur qui s'est emparée de moi lors de ma rencontre avec Gerard Schaefer, un ex-policier accusé du meurtre de 34 femmes en Floride. Dès l'instant où je me suis trouvé face à lui, j'ai eu le sentiment d'être confronté au Mal absolu.
Je suis préparé, mentalement, à rencontrer ces "personnages" plus ou moins hors du commun. Mais à mon retour à Paris, je me demande parfois si ces voyages ont eu lieu. Oui, ils sont bien réels. Et incroyables."

 

bourg 

 

 

7.5/10

 Pour les fans de Monsieur Bourgoin c'est à lire!!! Nous découvrons les coulisses de ses entretiens avec les serials killers. Quelques photos accompagnent le récit pour l'illustrer. Bien réalisé et toujours très intéressant!

 

 

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:17

En 1943 Da Fonseca, un flic collabo au coeur trouble et desseché, sauve une gamine juive d'une rafle....En 2002, lorsqu'un vieil homme est retrouvé sauvagement assassiné dans une ruelle d'un quartier chic de la ville, c'est tout un pan de l'Histoire de Marseille qui va péniblement se dévoiler aux yeux des enquêteurs...

Le juge Galtier, un habitué des cas difficiles, va remonter la piste et le temps, soulever la poussière, provoquer les confidences, entendre les témoins et rouvrir les dossiers particulièrement obscurs de certains personnages ayant su rester dans l'ombre et opportunément profiter de la guerre pour amasser une fortune considérable.

Cinquante ans plus tard, les souvenirs sont parfois flous, mais la haine intacte.

 

 

restez.jpg

 

André FORTIN "Restez dans l'ombre" Polar Jigal, 264 pages, 18 Euros

 

6/10

L'histoire se déroule sur plusieurs plans, l'auteur nous offre une intrigue avec différents récits. S'entremèlent alors l'histoire d'une ado perturbée, Charlotte qui se déroule de nos jours et celle d'un flic collabo durant l'occupation Theodore Da Fonseca.

En parallèle, le juge Galtier est aidé par Juston, policier solitaire mais doué. Ils mènent aujourd'hui l'enquête  sur le meurtre d'un vieil homme dans une sordide ruelle de Marseille. Une enquête pas évidente et dont ils ne trouveront pas la clé!

Pas de suspens dans ce roman où l'on devine la fin avant de la lire mais une histoire intéressante avec des personnages sincères, torturés dont les motivations et la colère sont bien retranscrites.

Un roman qui se lit facilement et bien réalisé.

 

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 15:11

Harry Bosch, dépêché sur une affaire de meurtre dans le quartier chinois de L.A. oupçonne des activités de racket des triades locales. Préoccupé par l'enquête, il n'a pas regardé le message vidéo envoyé par Mddie, sa fille de 13 ans qui vit à Hong Kong. Vision d'horreur: elle est otage des triades. Harry pensait pouvoir tout affronter, mais sa fille est son popint faible...et les caïds le savent.

 

les-neufs-dragons.jpg

 

 

 

 

4/10

Déception. Moi qui aime tant Monsieur Harry. Commençons depuis le début, l'enquête concernant le meurtre du gérant chinois, passe encore, Harry trouvera (bien sur) la clé de l'énigme. En parallèle, l'enlèvement de sa fille, ô Drame, ô désespoir!! mais dans la vidéo de Maddie, forcément il trouve des indices, et le voilà partie pour la Chine. Quelle idée d'aller me le balader a Hong Kong. Vas-y que je te dégote une arme, vas-y que je canarde à tout vas, vas-y que je sème des cadavres, vas-y que je récupère ma fille et que je rentre sans soucis à L.A...vous l'aurez compris pas très crédible l'histoire.

Pas le meilleur de Connelly.

Repost 0