Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
/ / /

Les termes "meurtre en série" ou "serial murder" auraient été utilisés pour la première fois en 1982 ou en 1983 par Pierce R. Brooks, l'homme qui a créé le VICAP (Violent Criminal Apprehension Program) ou par Robert K. Ressler qui a revendiqué depuis la paternité de l'expression .
Un tueur en série est un meurtier récidiviste qui a commis au moins trois meurtres, un intervalle de temps - de quelques jours à plusieurs années - séparant chacun de ces meurtres. Un tueur en série est souvent un psychopathe qui se caractérise par sa boulimie de meurtres, par le plaisir qu'il tire de ses actes, et par un sentiment très fort de supériorité ; mais il existe des exceptions.

Le tueur en série ne tue pas par  idéologie (même s'il peut parfois sélectionner ses victimes sur des critères ethniques, religieux, sexuels ou autres), par fanatisme, et généralement pas par appât du gain. Le moteur du tueur en série est fréquement le sentiment de toute puissance que lui procurent ses crimes. Un forte proportion de tueurs en séries ont subit des violences ou des agressions sexuelles dans leur enfance. Les motivations du tueur en série relèveraient uniquement du fantasme, de la psychopathologie.

La définition la plus utilisée du tueur en série est celle proposée par Robert K. Ressler . Est considéré comme tueur en série, l'individu qui assassine quatre personnes ou plus, dans des circonstances et des lieux différents, mais selon un modus operandi similaire, caractérisé, entre autres, par l'existence d'une période d'accalmie entre les meurtres.

Les tueurs en série choisissent des victimes plus faibles qu’eux. Ils veulent des victimes qu’ils pourront facilement maîtriser, afin de ne pas "saboter" leur fantasme de "tueur tout puissant qui domine sa proie". Souvent, ses victimes correspondent à un certain stéréotype qui à une signification symbolique pour le tueur. 
En psychologie, la motivation est un processus psychologique conscient ou inconscient qui détermine le comportement des individus en vue de la réalisation d’un objectif.

On distingue également le serial killer, qui tue pour des raisons "personnelles", du tueur à gages, du  mercenaire ou du soldat , par le fait qu'il n'est pas payé pour le faire, qu'il ne reçoit donc pas d'ordres en ce sens.
Il convient de distinguer  les tueurs en série les tueurs de masse et les spree killers.
Voici quelques éléments de précisions:

Les tueurs de masse


Le tueur de masse tue un groupe de personne en une seule fois (en quelques minutes ou quelques heures) dans la même zone géographique, alors que le tueur en série "individualise" ses meurtres et peut tuer dans des villes, des états ou des pays différents. Il ou elle continue à blesser et assassiner durant des mois ou des années, alors que le tueur de masse, d’une certaine manière, "fait sa dernière déclaration concernant la vie" en utilisant une violence ultime. 
Les tueurs de masse sont généralement appréhendés ou tués par la police, se suicident ou se livrent aux autorités. Les tueurs en série, au contraire, font tout leur possible pour ne pas être repérés. Ils peuvent ainsi continuer à tuer durant des semaines, des mois, et souvent des années, avant d’être arrêtés - si jamais ils le sont. L
e tueur de masse utilise presque toujours une arme à feu, souvent une mitraillette, pour tuer le plus grand nombre de personnes possibles. Le tueur en série préfère très souvent utiliser une arme blanche ou ses propres mains, afin d’avoir un contact physique très proche avec sa victime.

Les spree killers


 meurtres à des endroits différents dans un laps de temps très court. Ces crimes découlent d'un événement. unique, et leur enchaînement peut s'étendre sur une certaine période de temps. « Serial killer » : trois événements distincts, ou plus, avec un intervalle de temps séparant chacun des homicides. 
Un spree killer célèbre, c'est Howard Unruh. Le 6 septembre 1949, il tire au petit bonheur avec un Lüger en traversant la banlieue de Camden, dans le New Jersey, tue treize personnes et en blesse d'autres. En vingt minutes, cette odyssée sanglante se déroule dans des lieux différents, et Unruh ne peut donc pas être considéré comme un véritable tueur de masse.
Il existe une foule de différences entre ces catégories de meurtriers. Le tueur de masse classique et le spree killer ne s'intéressent pas à l'identité de leurs victimes : ils massacrent ceux qui ont la malchance de les rencontrer. Le serial killer, lui, choisit ses victimes. Il pense qu'il ne sera jamais capturé, et parfois il a raison. Un tueur en série contrôle les événements là où un spree killer ne maîtrise plus la situation qu'il a créée. A l'occasion, un serial killer peut se transformer en spree killer lorsqu'il découvre que la police l'a identifié et le suit à la trace. La tension du fugitif, ses actes spectaculaires amenuisent l'intervalle de temps entre ses divers crimes. Il se rend compte qu'on va bientôt l'attraper, à tel point que sa proche confrontation avec la police devient un élément de ses crimes. Il peut même se placer dans une situation où la police sera obligée de le tuer. 


Source: http://sysiphe.org; www.tueursenserie.org; wikipédia; www.skcenter.org...et bien d'autres!

Partager cette page

Repost 0