Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 18:17

Vacher1.jpg

 

 

Date et Lieu de naissance: né à Beaufort (Isère), le 16 novembre 1869

 

Famille: Né dans une famille nombreuse de cultivateurs de l'Isère, (il a 15 frères et sœurs). Vacher sera élevé dans une atmosphère teintée de mysticisme et de superstitions alimentée par sa mère, femme très dévote, régulièrement en proie à des visions et autres apparitions. 

 

Sa vie: Enfant, Joseph martyrise des animaux et se bagarres avec frères et soeurs et camarades d'écoles. Puis, il commence à travailler à 14 ans lorsque sa mère meurt et débute vraisemblablement peu après sa carrière criminelle : le viol et le meurtre dans une grange de Joseph A., un enfant de dix ans, à Eclose en Isère (dix années plus tard, on soupçonnera Vacher d’en avoir été l’auteur, ainsi que trois ou quatre crimes qui suivront et qui ne seront jamais élucidés, car il se trouvait dans la région à l'époque des meurtres).

 

En 1888, sa soeur Olympe, prostituée, lui trouve une place de serveur dans une brasserie de grenoble. L'homme contracte la syphilis et se fait enlever un testicule. Marqué par cette amputation, il devient de plus en plus sombre et tourmenté. Instable, il accumule les petits boulots a Lyon où il réside.

Séduit par le discours des anarchistes, il professe des sermons contre les bourgeois. LE 29 septembre 1890 Olympe buisson une fillette de neuf ans est retrouvée égorgée éventrée et mutilée dans les bois a Varacieux dans l'isère.

Lors de son service militaire, il est envoyé le 15 novembre 1890 au 60e régiment d'infanterie de Besançon où il reste jusqu'en 1893. Durant sa période militaire, il subira des brimades et "bizutages" de la part de ses camarades plus anciens. Déclaré inapte au commandement, il tente de se trancher la gorge. A force de persuasion il obtient son grade de sergent. Il tombe amoureux d'une serveuse, Louise, qui refuse sa demande en mariage, il la blesse en lui tirant dessus et tente de se suicider en se tirant 2 balles dans la tête: l'une d'elle pénètre par l'oreille droite et provoque la surdité totale de ce côté ainsi qu'une paralysie du nerf facial droit. De cet incident Joseph Vacher aura presque toujours la tête couverte d'un bonnet. Le 16 juin 1893 il est interné a l'asile de Dôle (Jura). Il est déclaré iressponsable pour la tentative d'assassina de Louise. Il est transféré dans un asile isérois où il se révèle un patient modèle.

 

Libéré le 1er avril il entreprend un long périple à travers plusieurs département principalement la Drôme, l'Isère, le Rhône, l'Allier, le Puy de Dôme, la Nièvre, la Saône et loire, le Var, l'Ardèche. Derrière lui il sème des cadavre. Sa première victime s'appelle Eugénie Delhomme, une bergère de 21 ans qui vit a Beaurepaire en Isère. Elle a été assommée, mordue, violée après sa mort et éventrée. Suivront une quinzaine d'autre vitime, bergères, pâtres, garçonnet, vieilles dames qui hébergeaient l'homme qui seront exécutés de la même manières. Le criminel fait preuve de sauvagerie et s'acharne sur les organes sexuels.

Des magistrats commencent a faire des recoupement et a dresser un signalement du criminel.

 

En aout 1987 il tente de violer une femme en Ardèche, son mari s'interpose et maitrise l'individu.Vcher écope de 3 mois de prison.

Le juge émile Fourquet étudie toute la vie et l'érrance de Vacher. Il parvient a faire avouer Vacher qui admet 11 crimes noir sur blanc. Désireux de faire une belle sortie, Joseph Vacher monnaie le détails de ses crimes contre la publication de ses aveux dans la presse. Son avocat va tout tenter pour le sauver de la guillotine. Il conteste les expertises médicales  en vain. Certains notamment l'éminent criminologue Lacassagne estimeront que Vacher aura simuler sa folie et qu'il doit être considéré comme un criminel. Reconnu coupable de meurtres avec préméditation sans aucune circonstance atténuante le jury le condamne a l'unanimité a mort le 29 octobre 1898. Sa demande en grâce sera refusé par le président Felix Faure.

 

Modus operanti: au cours de son errance, il viole, mutile,éventre, arrache un coeur...

 

Nombre de victimes: onze crimes avoués, mais une trentaine supposée...(une majorité de jeunes bergers et bergères)

 

Mort: Il est guillotiné à Bourg-en-Bresse le 31 décembre 1898 par le bourreau Louis Deibler

Partager cet article

Repost 0

commentaires