Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 23:08
L'AUTEUR


 



Maxime Chattam, pseudonyme de Maxime Guy Sylvain Drouot, est un romancier français, né le 19 février 1976 à Herblay dans le Val d'Oise spécialisé dans le roman policier.

Au cours de son enfance, le jeune Maxime fait de fréquents séjours aux Etats Unis : sa première destination en 1987 est Portland dans l' Oregon, ville qui inspire son premier roman. Durant son adolescence, souhaitant devenir acteur, il prend des cours de comédie au Cours Simon à PAris. Il obtient des rôles pour la télévision et la publicité.

Cette passion est vite abandonnée pour revenir à son premier amour : l'écriture

Ayant abandonné la comédie, il exerce quelques petits boulots avant de reprendre des études de lettres modernes. Il écrit Le Cinquième règne à cette époque puis fin 1999 devient libraire. Le Cinquième règne est publié bien plus tard, en 2003, sous le pseudonyme de Maxime Williams. Ce roman mêle la traque d’un tueur en série à un thème récurrent de la littérature fantastique — la découverte d’un grimoire magique par une bande d’enfants et les affrontements de groupuscules pour en avoir la possession — le livre est couronné par le prix du roman fantastique du Festival de Gérardmer.


Très vite, il se fascine pour les romans policiers mais, conscient des connaissances qu'il faut avoir pour ce genre d'écrits, il suit une formation en criminologie pendant un an à l'université de Saint-Denis. Durant cette année il apprend les rudiments de la psychologie criminelle, de la police technique et scientifique et de la médecine légale.

Début  2000, il s’attelle à la rédaction de L’Âme du Mal qu’il achève à l’automne 2001 et qui est publié en 2002 par michel Lafon. Suivent In Tenebris et Maléfices.

Il présente L’Âme du Mal à Michel Lafon, un éditeur orienté exclusivement vers les thrillers américains. Cet éditeur décide de miser sur lui. Signé du pseudonyme de « Chattam », en référence à une petite ville de Louisiane, le livre crée la surprise et conquiert rapidement un public. Des critiques saluent ce jeune auteur français qui, pour eux, renouvelle de façon spectaculaire le genre, rompt avec la tradition du polar à la française.

Plus abouti, le deuxième volet, In Tenebris , plonge le lecteur dans les ténèbres de New York. Une femme retrouvée scalpée et traumatisée soutient qu’elle revient de l’Enfer. Aidée de Joshua Brolin qui a démissionné de la police, l’officier Annabel O’Donnel mène l’enquête. Mais devant la multiplication des crimes, ils abandonnent vite la simple piste d’un tueur en série : le tueur n’agit pas seul. Dans Maléfices , Brolin et O’Donnel se trouvent confrontés à un serial killer qui momifie ses victimes dans de la soie d’araignée. À travers ces trois livres qui peuvent se lire séparément et qui fournissent trois définitions du tueur en série, Maxime Chattam a souhaité traiter le thème du mal du point de vue le plus réaliste. Quand L’Âme du Mal évoque le rôle de la famille dans la genèse du monstre, In Tenebris, lui, met en avant la société de consommation. Avec Maléfices qui constitue une fin d’histoire, renaît une certaine forme d’espoir.

Le Site Officiel de Maxime Chattam:
link

SES ROMANS:

 

LE CINQUIEME REGNE

Ils sont cinq adolescents emmenés par Sean-le-rêveur, des gamins sans histoire ; Ils vivent à Edgecombe, une petite ville de Nouvelle-Angleterre bordée de forêts séculaires. Il ne s'y passe pas grand chose, jusqu'au jour où ils découvrent un vieux livre dans un grenier poussiéreux. La tempête qui éclate alors aurait dû les avertir mais ils n'ont pas écoutés ce signe du ciel.

Le mal est aussitôt apparu. D'abord les yeux rouges et menaçant tapis dans les recoins sombres de la ville, puis ces hommes au charisme effrayant, semblables à desvampires. Enfin ces enfants qui disparaissent inexorablement et dont on ne retrouve que les corps martyrisés.

L'automne se profile, les orages se multiplient tandis que Sean et ses amis cherchent dans le grimoire la solution à la terreur qui s'abat sur Edgecombe.


Premier roman de Chattam, premier des livres de cet auteur que j'ai lu.
J'ai apprécié l'histoire, la plongé dans l'ésotérisme. Le suspens est au rendez-vous. Un bon moment a passé avec ce roman qui change un peu de ce qui se fait normalement.
Le seul petit ola que je mettrais se trouve au niveau de la tournure de certaines phrases. Le genre est parfois un peu plus "parlé-familier" que littéraire, cela surprends quelque peu (mais ne gène pas vraiment). Je mets cela sur le compte d'un choix délicat d'aborder l'histoire d'un groupe d'adolescent,  et les premiers pas de l'auteur dans l'écriture.


La Trilogie de Maxime CHATTAM


L'ÂME DU MAL
:
"Pas plus que sa jeune assistante, l'inspecteur-profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le monstrueux bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper avec précision. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit, identique : un même rituel horrible. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ? Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de le cerner et de prévoir ses crimes, devenir un monstre soi-même, tels sont les moindres risques de son métier. On dit au FBI qu'il s'en faudrait d'un rien pour qu'un bon profiteur aille rejoindre la galerie de ses pires clients. Peut-on impunément prêter son âme au mal ?"

Un premier volet très bien mené, qui ne délaisse aucun détail. Le rythme est soutenu, le suspens maintenu. L'histoire tient la route, l'auteur nous immerge dans l'enquête brillamment. Les personnages sont intéressants et complets, j'ai apprécié les précisions sur le déroulement de l'enquête et du profilage.
A ne pas manquer...on m'en parlait depuis longtemps, aucun regret!!



IN TENEBRIS

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, entre autres sévices, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos... 

Jeune déctective à Brooklyn, Annabel O'Donnel prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville ? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même ? Ce mystère, ce rituel...Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres. 

 

 

On retrouve Joshua Brolin avec plaisir, même s'il est marqué par sa précendente enquête à jamais. Son personnage s'assombrit et lui fait prendre de l'ampleur. L'enquête est bien menée et nous fait frémir d'effroi, les rebondissement sont constants...Et surtout le thème central (que je ne dévoilerait pas pour ceux qui n'ont pas encore lu) est effrayant...

Un second volet qui nous tient en haleine. L'efficacité de l'auteur ne se pert pas au file des pages et des tomes...

Quand on finit on veut lire la suite...


 

MALEFICES

Une ombre inquiètante rôde dans les forêts de l'Oregon, là où se passent parfois des choses dont nul homme ne devrait rien savoir. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons... Et puis se répand une épidémie singulière, du jamais vu : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. 

Et si ce livre détenait la réponse au grand mystère de l'Homme, ce qui se passe après la mort ? Et s'il ne fallait en aucun cas tourner les pages ?

Et s'il n'y avait qu'une seule et même personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres.

Peu à peu, on commence à murmurer le pire... Et s'il n'était pas humain ?

Joshua Brolin et Annabel O'Donnel s'immiscent dans l'enquête. L'ex-profiler du FBI et la détective new-yorkaise vont entrer dans la toile et faire face à l'impensable. Une nouvelle génération de tueur.



A mon sens, il s'agit du roman le plus documenté de la trilogie. Après la sorcellerie (dans l'âme du mal), le cannibalisme (dans in tenebris), l'auteur nous plange dans le monde Arachnéen...et...j'ai adoré. L'équipe Salhindro-Brolin-O'Donnel marche bien. Les personnages sont toujours aussi attachants, mais ils évoluent au fil des horreurs qu'ils côtoient. Les romans sont toujours très sombre et c'est appréciable.
Cette trilogie tient la route...à lire sans plus tarder.

 





Partager cet article

Repost 0

commentaires