Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 13:59

Trois couples à bout de souffle tentent de surmonter leurs difficultés. Karine et Olivier s’empêtrent dans une crise conjugale qui les dévore lentement depuis des années. Patricia et Franck, victimes d’un drame personnel, voient leur vie basculer du jour au lendemain. Aurélie et Philippe, tous deux psychiatres, entretiennent une liaison adultère et ont bien du mal à envisager leur avenir amoureux.
 
Apparemment étrangers les uns aux autres, tous se croisent pourtant, s’entrechoquent et jouent un rôle crucial dans une affaire criminelle impliquant l’assassinat sauvage de quatre jeunes filles, en cinq semaines, dans le nord de Paris.
 
Le Parquet en confie alors l’enquête au commandant Vauquier, de la B
rigade criminelle, qui se distingue par ses méthodes punitives et radicales.
 
Dans ce thriller psychologique aux allures de tragédie grecque, et face aux larmes de l’assassin, chacun devra répondre à la question : la maladie mentale est-elle un crime ?

Laurent BETTONI "Les larmes de l'assassin" Editions Marabout, 380p, 19.90€

Laurent BETTONI "Les larmes de l'assassin" Editions Marabout, 380p, 19.90€

4/10

Mise en scène de 3 couples autour d'un tueur en série qui viole et tue de jeunes filles en plein Paris.

L'auteur a voulu élaborer un roman psychologique et porter une réflexion sur la condition de médecin: faut-il toujours rechercher la guérison de son patient si son bien-être doit en pâtir?

Cependant quand ce patient est un tueur effroyable, peut-on l'oublier? Peut-on pardonner? Peut on continuer a le traiter comme un patient lambda en mettant son passé de côté? La maladie peut-elle effacer la responsabilité comme le décrète la loi?

La réflexion est intéressante en soi mais ouvre un débat dérangeant.

Si les victimes étaient des proches, pourrions nous pardonner de tels actes?

Par le cheminement de ces 3 vies de couples et celui d'Ephraim, l'auteur nous mène doucement vers l'identification et neutralisation du coupable malgré les frustrations de certains personnages.

Cependant, j'ai trouvé que l'on sombré beaucoup trop dans les clichés et la psychologie de comptoir. Les scènes de "querelles" entre les deux psychiatres sont risibles et ennuyeuses; Le personnage d'Aurélie par son entêtement et ses gamineries devient de plus en plus insupportable au fil des pages.

Pas un roman à retenir pour moi.

Exemplaire reçu par service de presse

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires