Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 14:34

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d'horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l'arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

 

Jacques Olivier BOSCO "Brutale" Editions Robert Laffont, 416p, 20€

Jacques Olivier BOSCO "Brutale" Editions Robert Laffont, 416p, 20€

4.5/10

Le style se veut percutant, explosif même, avec ce personnage de Lise Lartéguy, flic aux démons féroces et aux méthodes borderlines. Si on accepte le parti pris de l'auteur à savoir, canaliser une personnalité violente en le plaçant dans l'univers ultra cadré de la police, cela aurait pu convenir. Cependant, il y a trop d'incohérences sur le déroulement d'une enquête. Trop de surenchères dans les rebondissements.

Ce roman est conçu comme un film. De l'action, des fusillades, des morts, des blessés, des magouilles, des mensonges, un peu de pathos, un soupçon de cul, rien de bien réaliste au final. Pourtant vous me direz qu'il y avait tout ce qu'il fallait pour faire un excellent thriller. Oui mais...tout est une question de proportions. Il n'y a rien de proportionné dans ce roman.

JOB a fait l'erreur de mettre sa palette habituelle dans l'univers policier et là ça pèche. Sans parler de l'enquête à proprement parler, il a fait des erreurs sur son personnage principal féminin. Il a fait de Lartéguy une espèce de guerrière des temps modernes, forte, impitoyable avec les méchants, tireuse d'élite, boxeuse hors pair mais à côté de ça, il se sent obligé de rappeler son petit statut de femme qui a besoin de tampons...pitié...

Forcément Lartéguy agit en roue libre, même avec l'aval de son parrain, elle reste seule face à une armada de mafieux. Elle ne tient pas ses promesses, met sa nièce en danger, et pleure toutes les larmes de son corps. Flop de la séquence émotion.

Personnellement le soufflé n'est jamais monté. Ce n'est pas ce que j'attends d'un roman policier. Trop de liberté avec la réalité entre autres choses. Dommage car le style de JOB est là, violent, sombre, sans concession. Il aurait pu faire tellement mieux avec une pointe de nuance et de subtilité.

Déception pour moi mais devrait plaire à de nombreux lecteurs.

 

Exemplaire reçu par service de presse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires