Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 11:45

La foudre est-elle plus puissante que Dieu ?

Il a suffi de quelques jours au charismatique Révérend Charles Jacobs pour ensorceler les habitants de Harlow dans le Maine. Et plus que tout autre, le petit Jamie. Car l’homme et l’enfant ont une passion commune : l’électricité.

Trente ans plus tard, Jamie, guitariste de rock rongé par l’alcool et la drogue, est devenu une épave. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau le chemin de Jacobs et découvre que le mot « Revival » a plus d’un sens... Et qu’il y a bien des façons de renaitre !

Stephen KING "Revival" Editions Albin Michel, 448p, 23.50€

Stephen KING "Revival" Editions Albin Michel, 448p, 23.50€

6/10

Comme dans une biographie, Jamie, personnage principal et narrateur, va dérouler sa vie de sa plus tendre enfance jusqu'à un âge avancé, nous faisant voyager à travers les univers du rock'n'roll, de la drogue, de la religion, des fêtes foraines et de l'électricité...
Quelques clins d'oeil à de précédents romans feront sourire les habitués de King.
Tout va commencer par l'étrange rencontre avec le nouveau pasteur de la ville, personnage qui le (pour)suivra tout au long de sa vie.
La patte de King est encore une fois bien présente.
Le suspense qui le caractérise est au rendez-vous, quoiqu'un peu long à mon goût.
L'auteur surfant comme d'habitude sur l'étrange, on attend avec impatience la bascule dans cette horreur qui manquait aux derniers ouvrages.
Et elle sera bien là, au terme de l'histoire, cependant la fin paraît peu travaillée et quelque peu tirée par les cheveux au regard du reste du livre.
Je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou à un souhait de l'écrivain, mais le style "parlé et enfantin" de la narration m'a parfois dérangé, en particulier en ce qui concerne les impasses incessantes sur les négations.
N'étant pas très objective car fan de King depuis longtemps, il n'en reste pas moins que je vous conseillerais sans problème cet énième opus.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Partager cet article

Repost 1

commentaires