Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 15:14

Le sergent Lindsay Boxer est comblée. Une petite fille adorable, un mari attentionné, un métier qu’elle adore et des amies en or. Que rêver de plus ?
 
Lorsque le FBI lui fait parvenir la photo d’une vieille connaissance, Lindsay ne se doute pas encore du danger qui la guette – même si elle sait que, le beau visage de Mackie Morales dissimule une des tueuses les plus dangereuses que le Women’s Murder Club ait jamais croisées sur sa route.
Recrutée comme stagiaire au sein du SFPD, Morales en avait profité pour récolter des informations lui permettant de commettre en toute impunité d’horribles meurtres. Finalement démasquée, elle était parvenue à prendre la fuite et Lindsay avait cru être débarrassée d’elle à tout jamais. Mais à présent de retour, Mackie n’a plus qu’une idée en tête : se venger.

James PATTERSON "La 13ème malédiction" Editions Lattès, 300p, 22€

James PATTERSON "La 13ème malédiction" Editions Lattès, 300p, 22€

3/10

Des attentats aux burgers piégés, une tueuse rancunière et une prise d'otages sur un bateau de croisière, voici le programme de ce énième Patterson.
Les héroïnes du Women's Murder Club ont de quoi être occupées, à l'exception de Claire, la légiste, plutôt en retrait cette fois-ci.
Je me souviens avoir apprécié, il y a longtemps, la lecture des premiers opus de cette série sur ce club de filles ; mais ce souvenir faire partie d'une époque révolue.
Entre les réflexions naïves et franchement cul-cul la praline du personnage principal, Lindsay, les descriptions récurrentes et inutiles des tenues vestimentaires des protagonistes et trois intrigues trop énormes pour être crédibles et peu travaillées, cette lecture aura été pour moi, à la limite de l'insupportable.
A oublier, donc.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Partager cet article

Repost 0

commentaires