Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 14:05

À Hexam Place, rue chic de Londres aux maisons géorgiennes, employeurs et employés vivent en étant persuadés que les petites affaires des uns n’ont aucun secret pour les autres. Dex, le jardinier, doit être un idiot asocial pour vénérer autant son téléphone et les voix qui en sortent. Henry, le chauffeur, se fait de toute évidence exploiter par son employeur qu’il attend des heures dans sa voiture, tout en étant l’amant de la femme et de la fille de ce dernier. Quant à Montserrat, la jeune fille au pair, elle a certainement une aventure avec l’acteur de série qui s’invite chez elle à des heures indues. Mais lorsque ce dernier disparaît, il en va de même des certitudes de tous: à Hexam Place, la mort accidentelle et la folie pathologique se côtoient à tous les étages. Ruth Rendell est l’auteur de plus de soixante romans pour lesquels elle a reçu de nombreuses récompenses dont quatre Golden Dagger de l’Association britannique des auteurs de romans policiers et un Diamond Dagger pour sa contribution exceptionnelle à ce genre littéraire. L’association des Mystery Writers of America lui a attribué à trois reprises l’Edgar Award ainsi que l’Ultimate Master Award pour l’ensemble de son oeuvre.

Ruth RENDELL "Bon voisinage" Edition des 3 terres et Livre de poche, 289 pages.

Ruth RENDELL "Bon voisinage" Edition des 3 terres et Livre de poche, 289 pages.

2/10

Un voisinage que je ne vous recommande pas !

Le roman présente un microcosme cosmopolite dans le quartier de Hexam Place à Londres. Les moindres détails de la vie des «domestiques» et de leurs employeurs sont décrits mais l'action tarde : le lecteur trouve le temps long et tout cela bien ennuyeux. Coucheries, tentative des «employés» de créer une association, un dieu qui communique par téléphone avec un jeune asocial simplet … Bref, un ramassis de banalités et de platitudes. L'accident/meurtre se déroule à la page 92 , en route pour faire disparaître cadavre et preuves (peu convaincant) puis le quotidien reprend à peine matiné d'éliminations du témoin génant et du meurtrier. Le rôle des policiers est inexistant voire insipide.

Partager cet article

Repost 0

commentaires