Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 14:11

Stockholm, fin de l’été 2013. Une jeune droguée, Rebecca Salomonsson, est abattue dans un foyer pour femmes. Trois étages plus haut, dans son appartement, Leo Junker est réveillé par les lumières des voitures de police. Flic, il travaille aux affaires internes, la division la plus mal vue, celle des « rats » qui enquêtent sur leurs collègues. Suspendu depuis « L’affaire Gotland », au cours de laquelle il a commis une erreur qui a coûté la vie à un policier, rongé par la culpabilité, Leo s’étiole dans son nouveau job. Alcool, errances nocturnes, sa vie ressemble à un lent naufrage. Mais, dans le meurtre Salomonsson un indice le frappe particulièrement, qui fait ressurgir à sa mémoire des personnages troubles de son adolescence: Julia et John Grimberg. De plus, des messages énigmatiques arrivent à son portable. Et pourquoi a-t-il le sentiment diffus d’être suivi? Quand la réalité se délite, à quoi peut-on s’attendre, sinon au pire?

Christoffer CARLSSON "Le syndrome du pire" Editions Ombres noires, 345 pages, 21€

Christoffer CARLSSON "Le syndrome du pire" Editions Ombres noires, 345 pages, 21€

8.5/10

Stockholm, été 2013, Léo Junker, flic trentenaire, affecté aux Affaires Internes, déclaré responsable dans une affaire douteuse, a été « mis sur la touche ». Isolé, il accepte tranquillisants et mise à l'écart mais se console au « Bar » avec de l'absinthe. Lorsque une jeune femme est assassinée dans son immeuble, il s'introduit sur les lieux et retrouve ses réflexes de limier. Il demande à être réintégré. Très vite, des détails l'alertent car ce meurtre est lié à son histoire personnelle : est – il suspect ou enquêteur ?

Intro assez classique, me direz-vous. Le roman m'a beaucoup plu par la révélation par petites touches du passé et donc de l'intrication avec la quête policière. L'adolescence de Léo dans un quartier populaire, les violences révélées ou masquées, la découverte de l'amitié et de l'amour, le roman psychologique et la peinture de mœurs sont très réussis. Le lecteur accompagne Léo dans ses émotions et dans les pistes qui se dévoilent.

Suite prévisible car l'affaire douteuse n'a pas révélée tous ses secrets ...

 

Exemplaire reçu par service de presse

Partager cet article

Repost 0

commentaires