Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 10:15

Construit en 1875 à New York dans les profondeurs d’une ancienne mine de grès, l’hôpital Brinkvale renferme les criminels les plus extrêmes : trop dangereux pour l’asile, trop déséquilibrés pour la prison. C’est là que Zachary Talylor, thérapeute, doit analyser la personnalité de Martin Grace, afin de déterminer si celui-ci est suffisamment sain d’esprit pour répondre pénalement des crimes dont on l’accuse. Soupçonné de douze homicides, Grace a annoncé à chaque fois aux victimes leur mort imminente. Et les meurtres ont cessé deux ans plus tôt, lorsqu’il est devenu aveugle. Mais l’affaire est délicate, Grace disposant d’un alibi solide pour chacun des meurtres. Dans la chambre 507 de l’hôpital Brinkvale, l’interrogatoire prend peu à peu l’allure d’un jeu aussi dangereux que passionnant ou un esprit hanté, en proie à des visions prémonitoires, comme il veut le faire croire ? Et surtout, pourquoi sait-il tant de choses sur la vie privée de Zachary ? Est-il vraiment là par hasard ?

J.C HUTCHINS et Jordan WEISMAN "Chambre 507" Editions Super 8, 416 pages, 20€

J.C HUTCHINS et Jordan WEISMAN "Chambre 507" Editions Super 8, 416 pages, 20€

5/10

Ce roman nous plonge dans l'enquête que mène Zach, un art therapeute en hôpital psychiatrique. Son patient, Martin Grace, est accusé de meurtre. Petite particularité de cet homme: il est aveugle. Zach va fouiner dans son passé afin de découvrir s'il est vraiment coupable des faits qui lui sont reprochés. L'idée de départ était donc intéressante. On nous plonge facilement dans l'univers de Zach et dans celui de l'hopital. Le frère et la petite amie du personnage principal sont assez origninaux et vont prendre une part active dans l'enquête de l'art thérapeute.

Le père de Zach, procureur de son état, convaincu de la culpabilité de Martin Grace, s'attache lui mettre des batons dans les roues. Ce personnage est plutot anthipathique et sans nuances.

En parallèle Zach va faire des recherches sur son propre passé.

Au final, les entretiens avec le patient sont assez courts et n'apporte pas vraiment de réponses, ridiculisant plus Zach qu'autre chose. Dommage car c'est à ce niveau que les auteurs auraient pu rendre ce thriller psychologique redoutable. La jeunesse du héros, l'aide de son frère et de sa petite amie permettent aux auteurs de donner un style dynamique au roman.

La première moitié du livre se lit très vite. Puis, on sombre dans une accumulation de scènes abracadabrantes ...le final ne m'a pas convaincue.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires