Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polars.etc.
  • Polars.etc.
  • : Blog pour les amateurs de polars et thrillers...ainsi que pour ceux qui veulent découvrir la criminologie...
  • Contact

Boss

  • Polars Etc
  • http://polars.etc.over-blog.com/
  • http://polars.etc.over-blog.com/
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 19:04

Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue.
Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse.
Des gens ordinaires découverts morts de terreur.
Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou.
Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur.

Maxime CHATTAM "La patience du diable" Editions Albin Michel,

Maxime CHATTAM "La patience du diable" Editions Albin Michel,

6/10

Suite de la Conjuration Primitive, La Patience du Diable porte bien son nom : en effet, l'ensemble du thriller va tourner autour de cette entité diabolique, et plus généralement autour du mal avec un grand M.
Le début du roman donne le ton : un massacre puis un go-fast, point de départ d'un enquête qui se construit autour de nombreux faits divers terribles, tels les pièces d'un puzzle qui vont peu à peu s'assembler pour donner l'image finale tant attendue.
De nombreuses références étant faites au 1er opus, je conseille vivement à ceux qui ne l'ont pas lu de le faire, sous peine de ne pas tout saisir.
En particulier en ce qui concerne les personnages récurrents, à savoir les gendarmes de la Section de Recherche de Paris, Segnon et Ludivine.
Cette dernière, personnage principal, a eu le don de passablement m'énerver ; en plus de sa belle gueule (et de sa grande gueule), des ses capacités physiques exceptionnelles, de son intellect hyper développé, elle nous sert cette fois ci, ses déductions de nouvelle profileuse (capacités acquises en une année...).
Nous ne sommes pas loin de la caricature de la super-flic à l'américaine ; fatiguant et loin d'être convaincant.
L'intrigue quant à elle est alimentée par de nombreux faits et rebondissements, qui donnent du rythme à la lecture, tout comme l'apparition de nouveaux personnages.
Cependant, la fin de l'enquête est téléphonée ; sans être une fine profileuse, il m'a été aisé de découvrir l'identité et le mode opératoire du Diable...
Tout comme dans La Conjuration Primitive, la fin est trop rapide et décevante ; un peu trop "gros" à mon goût.
On appréciera tout de même les clins d'oeil de l'auteur à ses romans précédents, et la fluidité de l'écriture qui permet, quoiqu'il en soit, une lecture agréable.
Légèrement décevant, mais se lisant facilement donc.

 

Exemplaire reçu par service de presse

Partager cet article

Repost 0

commentaires